Rentrée télé 2020 : le national-sionisme en force !

0

La télé, c’est cet instrument de (dé)formation des esprits dans les mains avides de l’oligarchie depuis une trentaine d’années qui s’est peu à peu délité, jusqu’à devenir contre-productif. Le marteau n’enfonce plus les clous de l’élite dans la tête du peuple français.

Chaque année, les magazines spécialisés faisaient en août leur beurre et leurs gorges chaudes des transferts et des nouveautés aux postes-clés de ce média de masse. Animateurs, présentateurs et chroniqueurs étaient devenus des stars, plus encore que leurs invités, mais aujourd’hui, depuis la victoire de l’Internet sur les vieux médias, les nouvelles générations s’en foutent : les stars de la télé disparaîtront avec leur génération.

Delphine Ernotte, la féministe anti-hommes est passée par là. Le service public est devenu une machine à produire de la bien-pensance homosexualiste, sioniste, féministe et immigrationniste. C’est inregardable, idiot, lourd et triste. Mais il vaut mieux que l’outil perde sa puissance dans la main de ces apprentis sorciers du mondialisme.

Les faits notables de cette rentrée 2020 sont la montée de la visibilité sioniste, qu’elle soit nationale ou socialiste, et celle de la gangrène féministe. Du côté national-sioniste, la jeune et jolie Eugénie Bastié vient renforcer le bastion zemmouriste de CNews, la chaîne qui auparavant faisait du socialo-sionisme et qui en est morte (la défunte i>Télé). Le patron de CNews, Serge Nedjar, ne fait pas de sentiment : à fond toute vers l’audience, et donc le national-sionisme à la Zemmour. La droite pseudo-nationale a le vent en poupe, et il y a un boulevard pour la chaîne info du groupe Canal, car les chaînes concurrentes n’osent pas encore appliquer l’idéologie de l’axe Habib-Goldnadel. Cela viendra, car le socialo-sionisme, assimilé à l’immigrationnisme, est de moins en moins vendeur. Cela n’empêche pas Hanouna de renforcer son stock de munitions immigrationnistes en embauchant (à nouveau) Rokhaya Diallo. La racialiste noire avait en effet joué les chroniqueuses en 2017-2018 chez Hanouna, en s’opposant notoirement au méchant Blanc Bernard de La Villardière :

C8 fait donc la promo du socialo-sionisme à la sauce Diallo (en embauchant aussi Geoffroy Lejeune, le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, pour faire contrepoids), tandis que CNews fait celle du national-sionisme, et devinez qui va gagner ? Le sionisme, bien !

Un petit coup de Geoffroy avant de passer à Eugénie :

Eugénie a l’habitude des plateaux télé puisqu’elle a bossé sur LCI et BFM TV, la chaîne franco-sioniste de Patrick Drahi. En 2016, les gauchistes d’Acrimed (c’est une expression, il n’y a pas de droitistes à Acrimed) lui consacraient un article féroce mais pour de mauvaises raisons : pour eux, on n’a pas le droit d’être de droite. Et encore moins de vraie droite :

« Eugénie Bastié, qui se présente sur Twitter comme “journaliste au Figaro et agitatrice à la revue Limite”, fait désormais partie du paysage éditocratique des “grands médias” français. Chroniqueuse dans l’émission de France 2 “AcTualiTy”, invitée de l’émission de débat de Franceinfo, “Les Informés”, la très droitière Eugénie Bastié, qui s’était notamment fait connaître après un vif échange avec Jacques Attali lors de l’émission “Ce soir ou jamais”, a gravi les échelons de l’éditocratie à une vitesse remarquable, grâce notamment à la toute aussi remarquable couverture de la sortie de son premier livre au printemps dernier. Retour sur un “phénomène médiatique”. »

PNG - 1 Mo
Socialo-sionisme qui pleure,
national-sionisme qui rit

Acrimed lui reproche un « Je suis jeune, je suis une fille, je suis bankable » plutôt rigolo. On entend moins « Action critique médias » gueuler contre le sionisme qui gangrène la télé mais que voulez-vous, chacun son job. Oui, Bastié est invitée partout, mais pas parce qu’elle est de droite, les gars, juste parce qu’elle est siono-compatible.



Chez Sonia de Villers, Eugénie se défend bien en milieu hostile et débile :

On parlait de la Diallo et du Lejeune, un autre chroniqueur, mais qui vient de plus haut, inattendu celui-ci, c’est le petit GG, Gaspard Gantzer pour les intimes. Un peu déboussolé par sa défaite à Paris dans la liste Buzyn, Gaspard se recycle sur C8 dans Balance ton post !, l’émission intellectuelle des productions Hanouna. Il y côtoiera donc la féministe racisée animée d’une haine vorace contre les Blancs, les Français et les hommes. Tiens, comme Ernotte. C’est un virus ou quoi ?

« “Il n’y a pas que des porcs dans ce métier !” La journaliste Estelle Denis était l’invitée de Pascale Clark ce lundi matin [3 août 2020, NDLR] dans Culture Médias, sur Europe 1, alors qu’elle reprend dès ce soir les manettes de L’Équipe d’Estelle, son émission sportive sur la chaîne L’Équipe. Impatiente, la compagne de Raymond Domenech a également été interrogée sur l’affaire Clémentine Sarlat. Il y a quelques mois, la journaliste spécialisée en rugby dénonçait les comportements de certains de ses collègues lorsqu’elle travaillait au service des sports de France Télévisions. La journaliste avait confié “aller à Stade 2 en pleurant” et fait état de brimades sexistes. » (Télé-Loisirs)

Le talent éclatant de Clémentine Sarlat, qui a été castée pour son incroyable talent

Le nettoyage féministe bat justement son plein, puisque le service des sports de France 2 est dans la tourmente : grâce à Mediapart, toujours prêt à faire de la délation sur des détails de l’histoire (on se rappelle qu’ils ont voulu couler Laurent Blanc avec une accusation bidon de racisme), on apprend que Stade 2 est surnommé « le service des porcs », « un troupeau de mecs en rut » ou « un État dans l’État ».

« “Faible turn-over”, “Entre-soi masculin”, “Peu de place pour les femmes, parole féminine peu valorisée”, “management défaillant et qui ne reprend quasiment jamais les dérapages sexistes”, “noyau masculin avec beaucoup de stéréotypes sur les femmes”, “méconnaissance totale de ce qui est autorisé ou pas dans un contexte professionnel”… Le constat, rapporté par un participant, est accablant. “Il y a des comportements individuels très inappropriés, mais ils sont marginaux. Le principal problème est la tolérance collective au sexisme”, a-t-il été expliqué aux équipes. »

La culture masculine est en cause, des femmes se sont fait accoster ou harceler, et elles se sont plaint en haut lieu. Une purge se prépare donc, et les hommes qui regardaient majoritairement l’émission emblématique du dimanche iront ailleurs, car ça sent la propagande féministe. Heureusement, l’enquête interne parle surtout de « discrimination » :

« Mediapart a de son côté recueilli la parole de sept femmes journalistes, passées par le service des sports de France TV, et de sept collègues hommes qui confirment leurs récits. Tous font état, à des degrés divers, d’un sexisme structurel, une discrimination des femmes et de rapports humains globalement violents.

Les statistiques sont éclairantes : selon un tableau de service de juin 2020, sur les dix-sept rédacteurs en chef ou adjoints du service, seize sont des hommes. La seule femme à avoir atteint un tel niveau de responsabilité l’a obtenu… devant la justice. Sur les six responsables d’édition – le niveau hiérarchique d’en dessous –, on ne compte là encore qu’une seule femme. Et sur les vingt-huit reporters titulaires, les sports de France Télévisions ne comptent que quatre femmes… »

Pauvres femmes, violées en masse dans les coulisses de l’émission et jamais promues pour la peine [1] ! On se demande à quoi sert la promotion canapé si on n’a pas de promotion ! Voilà, c’était pour le féminisme, qui va encore planter un clou dans le cercueil de la télé.

Côté sionisme, vous l’aurez compris, rien ne change, pas d’amélioration en vue. Même chez les vieux animateurs ou les vieilles comme la Crespo-Mara, madame Ardisson à la ville (pour combien de temps ?) : Audrey, on ne sait pas trop pourquoi mais on peut deviner, a, dans son interview au magazine Télé-Loisirs, craché sur Soral & Dieudonné. C’est peut-être la condition pour garder son émission…

« “Diagnostic confirmé”, a fait savoir celle qui refuse toujours de recevoir dans ses émissions Dieudonné et Alain Soral, auxquels elle reproche de diffuser sur leur chaîne Youtube le venin de l’antisémitisme. Pas question de céder à la pression. » (legossip.net)

Hé ho, Crespo : les chaînes YouTube de Soral & Dieudonné viennent d’être écrasées par le sionisme, tu peux donc les inviter désormais ! Vive la liberté d’expression, vive la télé française !

Diversion suivante

[Censuré] Lactoferrine, autre remède !

Depuis le mois de mars, je vous présente sur ma chaîne divers traitements au Covid19. Ils disparaissent mystérieusement... Je vous en présente un autre ... Read more

Diversion précédente

Soral a (presque toujours) raison – Épisode 16 (édition spéciale disponible pour tous !)

Le seizième épisode de Soral a (presque toujours) raison est disponible en libre accès ! Visionner ici « SAPTR #16 – Arrestation, garde à vue et la ... Read more

Vous pourriez aimer

Loading...

Laisser un commentaire